Chapitre 41 - Pleine lune ~l'instinct animal se réveille~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 41 - Pleine lune ~l'instinct animal se réveille~

Message par Lyne le Jeu 18 Mai - 9:55

_______________________________________________________________________________________________________
 
 
 
 1Chapitre 41
Pleine lune - l'instinct primaire se réveille...
 
 
. ...Vergas, au manoir de Tayrun. ... 


 


« Un ouistiti grimpant sur une branche, deux ouistitis grimpant sur une branche, trois ouistitis grimpant sur une branche... Quatre ouistitis… »
 
Maelyss tourna le regard en direction du réveil posé sur la table de chevet à côté de son lit.
 
00:00.
 
Un long soupir s'échappa des lèvres de la Saiyanne. Elle souleva le duvet recouvrant ses jambes et son buste, puis se redressa avant de plaquer son dos contre la tête de son lit. Trois heures s’étaient écoulées depuis qu’elle était montée se coucher. Elle avait tout essayé. Un bon bain chaud avec des huiles essentielles issues de sa propre fabrication, la relaxation, et pour finir... de la lecture. Elle avait même été jusqu'à nettoyer le lustre du salon, en vain. Elle ne parvenait pas à se détendre. Et Morphée ne semblait manifestement pas décidé de l’appeler au sommeil… La métisse se leva, puis se mit à faire les cents pas dans la pénombre de sa chambre, tandis que sa queue de singe s'agitait nerveusement derrière elle. 
 
 
Chaque mois c'était la même rengaine. Pourquoi ne pouvait-elle pas simplement passer cette soirée comme tout le monde ? Pourquoi fallait-il qu'elle se paie des nuits blanches à tourner en rond comme un lion furieux en cage chaque fois que la lune était pleine ?  Genïe tendait à croire que c'était un effet dû à ses gènes Saiyans. D'ailleurs, la présence de sa queue de singe n'arrangeait rien à la situation. Et qu'inconsciemment, elle compensait son absence de transformation en Oozaru par de l'agitation, l'agressivité, la nervosité ou encore les crises de boulimies passagères. certaines de ces caractéristiques  - dont l'impulsivité et l'agressivité - étaient choses assez courantes chez la métisse. Mais ces dernières étaient encore plus amplifiées les soirs de pleine lune. La jeune femme se massa le visage avant de laisser échapper un nouveau soupir. 
 
 
Une longue nuit l'attendait. Et elle devait à tout prix trouver le moyen de tempérer ses émotions si elle voulait que cette soirée se passe mieux que la dernière fois...
 
La fille de Gokû quitta sa chambre en refermant doucement la porte derrière elle, puis emprunta les escaliers pour se rendre au rée de chaussée. Tout semblait paisible dans le manoir. Gluus et Ayaà étaient de sortie et Genïe bouquinait tranquillement dans sa chambre. La guerrière s’orienta en direction de la cuisine, puis ouvrit le réfrigérateur. Mais alors qu'elle s'apprêtait un se servir un grand verre de lait frais, un étrange bruit émanant du salon attira son attention. Intriguée, la Magicienne déserta la cuisine afin de voir ce qui s'y trimait.
 
 
Ses yeux s'écarquillèrent subitement lorsqu'elle découvrir Buu confortablement installé dans le canapé, en train de s’empiffrer de choux à la crème.
 
— Qu’est-ce que tu fous là, toi ? T'es pas censé t'entraîner ? fit la Saiyanne.
 
— T'as que ce pyjama ? lança le démon en voyant le short et le haut rose à bretelles que la combattante portait sur elle depuis trois nuits déjà.
 
 
— T’as qu’un seul neurone ? lâcha sèchement Maelyss.
   
La jeune femme s’installa sur le canapé. D'un bref mouvement de la main droite, elle fit apparaître un grand verre de lait, bu une bonne gorgée, puis posa sur la table basse du salon avant de s'emparer d'un journal qu'elle feuilleta sans grande conviction. Si le roman de science fiction ne l'avait pas aidée à se détendre, autant essayer avec les nouvelles du jour. Après tout, elle n'avait rien à perdre... Les yeux de la Saiyanne firent l'aller-retour entre les pages, tandis qu'elle faisait surgir une banane dans sa main libre pour la manger.
 
 
Ses yeux s’écarquillèrent subitement quand elle s’aperçut qu’elle avait avalé plus de la moitié du fruit. Maelyss fixa un instant le restant de la banane qu’elle tenait dans sa main, puis reposa le fruit sur la table en grimaçant.Plusieurs minutes s'écoulèrent dans un silence cérémonieux. Un calme bien vite troublé par le bruit de craquement du biscuit se brisant sous les dents du démon. Un son qui ne sembla pas perturber Maelyss, trop occupée par sa lecture.
 
 
Puis tout à coup, la combattante commença à se gratter la nuque, la tête puis le ventre dans un geste follement mécanique. Le rouge empourpra subitement ses joues lorsqu'elle réalisa ce qu'elle était en train de faire. Ça y est ! Maintenant, elle faisait ça sans même s’en rendre compte ! C'était quoi la suite ? S’accroupir en sautillant sur ses pieds avant de prendre une liane pour s’accrocher et se balancer au lustre du salon ? Il Non… Il fallait qu’elle reprenne ses esprits et vite avant de devenir complètement marteau !
 
La fille de Gokû ferma les yeux avant de prendre une grande inspiration. Bah tiens... Quand elle n'était pas nerveuse ou agressive, c'était ses instincts animal qui prenaient le relais. La pleine lune avait décidément des effets très particuliers sur sa personne. Et dire que la dernière fois, elle avait passé la nuit à arpenter la maison en marchant comme un singe avec une banane à la bouche et une grappe de raison à la main... La magicienne reporta son attention sur son journal pour se changer les idées. La jeune femme secoua la tête et s’empara d’un autre journal afin de se changer les idées. Mais alors qu'elle survolait la huitième page, un nouveau bruit de craquement émana de la bouche du Majin assit à côté d’elle.
 
 
Maelyss leva la tête, puis braqua un regard venimeux sur le Majin. Ces bruits incessants commençaient vraiment par lui taper sur les nerfs !
 
— Tu peux pas manger en silence ? On dirait une vache qui broute son herbe, lâcha-t-elle.
 
Mais Buu ne prêta aucune attention à sa remarque et poursuivit sa dégustation de pâtisseries comme si de rien n’était. Piquée au vif, Maelyss empoigna le coussin qui se trouvait à côté d’elle et le balança violemment sur la tête du démon. Coussin que le démon lui renvoya tout en avalant le dernier morceau de tarte à la crème, en guise de réponse.
 
— Oh ! C’est moi qui dois lancer les coussins, pas toi ! Tu gènes ma lecture avec tes bruits ! pesta la jeune femme.
 
—  T’as qu’à te boucher les oreilles.
 
Maelyss voulut répliquer, mais se ravisa rapidement. Elle n'allait pas lui faire ce plaisir. Et puis elle était déjà assez énervée comme ça. Ce n'était pas la peine d'en rajouter. Surtout pas avec des broutilles pareilles ! Elle saisit alors, un autre journal, puis le feuilleta bruyamment pour faire part de son mécontentement, tandis qu'une bouffée de chaleur envahissait subitement son corps. Qu'est-ce qui lui prenait ? Pourquoi avait-elle aussi chaud tout à coup ? La Saiyanne cligna des yeux, des gouttes de sueur dégringolant le long de son front. La jeune femme se leva, puis s'orienta dans la salle de bain du rée de chaussée. Elle s'approcha du lavabo, tourna le robinet puis passa ses mains sous l'eau froide avant de se rafraichir le visage. Elle quitta la pièce, puis retourna au salon avant de prendre place sur le canapé pour finir son verre de lait.
 
 
La jeune femme reposa le verre sur la table basse, puis observa le Majin, toujours affalé dans le canapé. Ses yeux s'écarquillèrent de surprise lorsqu'elle constata que ce dernier avait du chocolat et de la crème partout autour de sa bouche. Une grimace s'étala sur son visage quand le café provenant de éclair au chocolat tomba sur le torse du démon. Maelyss secoua la tête, tandis qu'elle levait les yeux au ciel, d'un air exaspéré. Elle s'apprêta à reprendre sa lecture, quand ses yeux s'arrondirent comme des soucoupes quand elle aperçut le Majin en train d'essuyer la crème au café qu'il avait faite tombé sur son pantalon à l'aide de ses doigts. Décidément, il ne savait vraiment pas manger correctement celui-là… pensa la guerrière.
 
La fille de Gokû tenta de se replonger dans son magazine, en vain. Elle ne parvenait pas à se concentrer. Et les bruits incessants de Buu en train de manger à ses côtés achevait de faire bouillir son être.
 
Et alors que Buu s’apprêtait à s’emparer du dernier gâteau qui se trouvait dans l’assiette posée sur la petite table basse, Maelyss se jeta sur lui en super Saiyanne, le fit basculer sur le canapé et s'assit sur son corps avant de l'embrasser. Intrigué, ce dernier laissa la Saiyanne mener la danse, sentant sa langue caresser la sienne, puis la mordre. Elle était sauvage, brute… En voulait toujours plus. Toujours plus vite, encore plus fort. Ses griffes labourèrent le corps mou du Majin avant qu'elle ne le morde d'envie sans lui causer le moindre mal. Et même si Buu avait du mal à l'avouer, il appréciait ces envies brutes et sans retenues. Quelque chose de pur et dangereux…
 
Soudain, et alors qu’elle plantait ses dents dans la joue du Djinn, une violente décharge électrique traversa son corps. La métisse ouvrit brusquement les yeux et fixa le démon d'un air ahuri...
avatar
Lyne

Messages : 256
Date d'inscription : 08/03/2015
Age : 27
Localisation : Juste derrière toi...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum