Chapitre 36 - Un air de déjà vu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 36 - Un air de déjà vu

Message par Lyne le Jeu 27 Avr - 12:22

On continue sur la bonne lancée avec le chapitre 36 !
J'espère qu'il vous plaira ^^

___________________________________________________________________________________________________________________________


Chapitre 36
Un air de déjà vu

 
 
 ...  .Sur Terre, du côté de Trunks et Goten. ...


—  Quoi tu veux déjà arrêter ? lâcha le fils cadet de Gokû en reprenant son souffle.
 
Ça sert à rien de continuer, t'es pas concentré ! répliqua son ami, tandis que l'aura dorée qui l'entourait s'estompait.

Une demi-heure s'était écoulée depuis qu'ils avaient entamé leur entraînement. Et la colère de Trunks ne faisait qu'augmenter à mesure que les minutes défilaient. S'il avait su cette après-midi que Goten était aussi ramolli, il se serait entraîné tout seul dans son coin ! Et dire qu'il avait dû insister pour qu'il le rejoigne comme ils l'avaient convenu. Une fois de plus. Une fois de trop ! L'attitude nonchalante de son ami d'enfance commençait vraiment à l'exaspérer. Et il était temps de mettre les choses au point !

— Mais qu'est ce que t'a aujourd'hui ? T'arrête pas de critiquer tout ce que je fais ! C'est quoi ton problème?
 
— Mon problème c'est qu'on avait dit qu’on s’entraînerait une fois par semaine. Et que ces deux mois on ne la fait qu’une seule fois ! Et encore, la dernière fois tu es arrivé en retard !
 
— Hey, c'est pas ma faut si j’ai beaucoup de devoirs !
 
— Peut être que si tu passais moins de temps dans ce pub et avec ta nana, tu serais un peu plus disponible pour tes potes !
 
— Ah d’accord… En fait, t’es jaloux parce que j’ai une petite amie et que je me suis fait de nouveaux amis.
 
— Tu divagues, mec ! J’suis pas jaloux parce que t’as de nouveaux amis. Et encore moins de ta meuf ! Mais ce qui est sûr c’est que t'as beaucoup changé et pas forcément en bien. Qu’est-ce qui t’arrives, je te reconnait plus ! En plus tu négliges nos entraînements comme si t'en avais rien à foutre !
 
— Je sais, excuse-moi… c’est juste qu’en ce moment j’ai d’autres préoccupations que de m’entraîner. J’ai aussi besoin de développer mes pouvoirs magiques, tu comprends ? C’est très important pour moi. Mais ça me bouffe beaucoup de temps et d’énergie aussi…
 
— Attends, t’es en train de me dire que tu veux arrêter nos entraînements ? Je croyais que t'avais envie d'être en mesure de défendre la terre si elle était attaquée ! Qu’on devait rester dans le top 3 de la Terre !
 
— Trunks, c’est juste pour quelques mois, c’est pas la fin du monde si…
 
— Ouais, bah amuse-toi bien avec tes pouvoirs ! Moi je préfère m’entraîner sérieusement. Au moins il y aura un de nous deux qui saura défendre la terre en cas de problème ! acheva le fils de Vegeta avant de se propulser dans les airs en s’éloignant de son ami…
 





Buu survolait la capitale est tandis qu'une pluie battante se déversait sur son corps. Au loin, les oiseaux dépliaient leurs ailes et regagnaient leur abri sous un ciel sombre déchiré par les éclairs. L'atmosphère s'était quelque peu rafraîchie depuis le début de l'après-midi. Mais rien d'alarmant. Il faisait même encore très doux sous ces 20 degrés. Une température qui n'avait rien à envier aux 25 degrés du début de journée. Buu n'avait que faire de ces soudains changements climatiques. Une seule idée accaparait son esprit. Ou plutôt deux : celle de se débarrasser de cette fichue voix et brider la volonté de ses hôtes et celle de vaincre Tayrun. 
Hélas, ses plans n'avançaient pas aussi bien qu'il l'avait espéré. Le premier était encore en phase d'expérimentation. Quant au deuxième... il l'avait quelque peu délaissé au profit du premier. Tout était une question de dosage et de précision ! Il le savait parfaitement. Mais comment gommer les caprices indésirables de ses hôtes tout en conservant une part de leur personnalité ? Telle était la question sur laquelle Buu se penchait depuis plusieurs jours. Un mystère que le démon avait bien du mal à résoudre. Après tout, il n'avait aucune envie de supprimer certains traits de leur caractère...

Tayrun prétendait pouvoir l'aider. Et pourtant, il ne lui avait toujours pas révéler la manière de procéder. À croire qu'il le faisait exprès rien que pour l'embêter ! Ou alors, il ne voulait pas le faire... Mais Buu n'avait pas l'intention d'attendre que cette hypothèse se concrétise. Et s'il ne trouvait pas son bonheur au sein de l'école de magie, il allait le trouver ailleurs. Sur Terre par exemple. Peut-être Shenron serait-il en mesure de lui venir en aide... 

La pluie s'était arrêtée. Seule quelques gouttes martelaient encore le torse nu du Djinn. Buu amorti sa descente sur la terre ferme, au milieu du grand parc public de la capitale, puis s'orienta en direction de l'un des nombreux tapis de carrelage rond de tailles et de couleurs différentes, dispersé un peu partout dans le parc. Buu pénétra dans le cercle de couleur bleu et patienta. Un halo de couleur bleu anima subitement ce dernier avant de déchaîner un vent chaud qui sécha le corps et les vêtements du Majin. Très astucieux ces zones de séchages ! pensa le Djinn en quittant cette dernière. Ces Vergassiens ne manquaient décidément pas d'imagination !

Le démon s'éleva majestueusement dans les airs, puis fonça en direction de l'école de magie. Mais alors qu'il n'était plus qu'à quelques kilomètres de sa destination finale, quelque chose attira son attention. Buu s'arrêta, puis baissa les yeux. Un duel de magie était en train de se livrer, là, plusieurs mètres dessous ses pieds. Avec pour opposants, deux Vergassiens. Des étudiants. Les halo de lumière animant les adolescent ne cessaient de changer au gré des sorts qu'ils se lançaient. Et au vu de leur faible intensité, il devait probablement s'agir d'un combat amical. Un entraînement en réalité.

Une joute guère captivante aux yeux du Djinn, tant il trouvait faibles ces deux moucherons. Ils ne valaient même pas la peine qu'il s'intéresse à eux. Et leur énergie magique était bien trop risible pour être digne d'être absorbée. Ce n'était pas avec elle qu'il allait gagner en puissance. Buu s'apprêta à reprendre sa route, laissant les deux adolescents jouer aux apprentis magiciens, quand un bruit étrange raisonna au-dessous de lui. Un son qui ressemblait fortement à un aboiement. Le Majin mit son geste en suspens et observa en contre bas. Un chien venait à la rencontre des deux écoliers. Un chiot. Un chiot aux yeux jaunes et au pelage noir.

— Wouaf ! Wouaf ! s'exclamait le petit animal en agitant la queue.  

— Ah, ah ! T'as vu ça ! petit Médor veut jouer avec nous ! lâcha l'un des garçons. 

— Ouais ! Eh bien, puisqu'il veut jouer, on va jouer ! lâcha son ami. Il orienta son index droit et le pointa sur le chiot. Une aura jaune encercla subitement son corps avant de projeter plusieurs disques volants.  

Le quadrupède s'élança à sur eux d'un air enjoué et rapporta l'un d'entre eux au premier étudiant.

— C'est bien, c'est bien ! fit ce dernier en saisissant le disque de la gueule de l'animal pour le relancer.

Buu fixa un instant le chiot détaler sur plusieurs mètres, puis sauter avant de saisir l'objet dans sa gueule. Soudain, ses yeux s'écarquillèrent lorsqu'il vit un rayon rouge heurter sa patte droite, le faisant tomber par terre. 

— Oups ! Je crois que je me suis trompé de sortilège, nota le deuxième adolescent, d'un air faussement navré.  

— Ah, ah ! Allez, petit chien relève-toi ! ricana le second Vergassien.

L'animal s'exécuta, puis couru en direction des deux apprentis. Les yeux de Buu s'arrondirent subitement comme des soucoupes à l'instant où nouveau rayon frappa le chiot de plein fouet. Le quadrupède s'écroula au sol, inconscient. Un grognement s'échappa des lèvres du Djinn, tandis que des veines s'imprimaient sur ses tempes.

— Ah, je crois qu'il n'est plus en mesure de jouer cette fois-ci, dommage ! lâcha le deuxième garçon. 

— Ouais ! Tant pis ! Allez, viens on s'en va ! acheva le premier étudiant en tournant les talons.

Buu arma ses poings serrés tandis que la colère achevait de faire bouillir son être. Des vieux souvenirs refirent alors surface. Des souvenirs qu'il pensait avoir oublié depuis longtemps. Mais qui à sa grande surprise, étaient toujours aussi immuables. Il revoyait Bee jouer joyeusement à la balle. Il repensait à cet étrange sensation qui s'était emparée de lui lorsque la balle perdue de cet brigand terrien avait violemment percuté son chien avant de gravement le blesser... Un mélange de stupeur, et d'incompréhension. La douloureuse révélation de la cruauté humaine. Une réalité que Buu n'avait jamais soupçonné. Étant persuadé qu'il n'existait pas d'être aussi méchants que son maître. S'il avait su... Pourquoi Satan ne lui avait-il rien dit ? Mais Babidi et certains Terriens n'étaient pas les seuls être malveillants existants dans l'univers. Et le comportement abjecte de ces deux Vergassiens était là pour le prouver...

— ... S'en prendre à un chiot sans défense, quel courage messieurs ! lança-t-il pour attirer l'attention des deux étudiants.

— Hey, passe ton chemin, Majin ! On ne t'a pas invité ! répliqua le premier garçon.

Le démon fronça les arcades sourcilières tandis qu'il orientait sa main droite tendue à plat en direction des deux écoliers. Un halo de couleur rose jaillit subitement dans la paume de sa main avant de former un kikoha. Il s'apprêta à tirer,  puis... se ravisa. Il savait que les Gardiens Majins répliqueraient dès la première seconde s'il tentait de leur faisait du mal. Et il n'avait aucune envie de perdre son temps avec des choses aussi futiles que les amendes et les procès. Il avait des chose plus importantes à faire. 

D'un bref mouvement de la crête, il les changea donc en un tas de fumier et de déchets. Des formes qui à ses yeux, reflétaient particulièrement bien leur nature profonde... Buu amorti sa descente, puis s'approcha du chien. Il respirait encore. Une chance ! Le Djinn leva sa main droite puis l’approcha du corps de l'animal, alors qu’un petit faisceau rose jaillissait de la paume de sa main. Quelques secondes plus tard, la blessure infligée par l'un des Vergassien se referma comme si de rien n'était. Le quadrupède ouvrit doucement les yeux, puis se redressa en secouant la tête avant de fixer le Majin. 

— Tu peux partir maintenant, s'exclama Buu en tournant les talons.

Mais alors qu'il s'apprêtait à se volatiliser, l'animal agrippa fermement le bas de son pantalon à l'aide de sa gueule. Buu baissa les yeux et observa un instant. Ses yeux s'écarquillèrent légèrement lorsque le chiot se mit à tourner autour de lui avant de frotter sa tête contre lui. Une scène qui avait comme un air de déjà vu. Une situation un peu trop troublante pour le Majin.

— Allez, va-t-'en j'te dis ! fit-t-il en chassant l'animal du revers de la main droite. Mais ce dernier ne semblait pas l'entendre de cette oreille. Il semblait vraiment vouloir remercier le Djinn de l'avoir soigné. Ne voulant pas s'éterniser plus longtemps, Buu se téléporta, laissant seul petit chiot abandonné. Il fallait qu'il avance dans ses projets. Et puis... qu'allait-il faire d'un chien ?
avatar
Lyne

Messages : 256
Date d'inscription : 08/03/2015
Age : 27
Localisation : Juste derrière toi...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum