Chapitre 34 - Visite surprise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chapitre 34 - Visite surprise

Message par Lyne le Mer 26 Avr - 7:45



Chapitre 34
Visite surprise


Un soupir s'échappa des lèvres de Genïe, tandis qu'elle fixait le service à vaisselle présenté sur l'une des nombreuses étagères du magasin. Les yeux de la Majin firent l'aller-retour entre les deux sets. Dix minutes s'étaient écoulées depuis qu'elle s'était arrêtée dans ce rayon. Blanc ? Coloré ? Fleuris ? Avec motifs ? Grand ou petit ? Un cruel dilemme pour Genïe qui n'arrivait toujours pas à se décider entre les différentes sélections proposées par le magasin. Tant de possibilités lui faisait perdre la tête. Et elle se demandait si elle parviendrait à achever ses courses avant la fin de la journée.

Elle ne voulait pas que sa petite boulangerie pâtisserie ressemble à ces salons de thé kitch qu'elle avait pu visiter lors de ses nombreux repérages sur Terre. Il fallait qu'il soit élégant, mais sans en faire trop. Classe et surtout, moderne ! Et une telle ambiance se reflétait aussi bien par les peinture des murs que par le choix des meubles et de la décoration. Fort heureusement, Maelyss partageait les mêmes goûts qu'elle en la matière. Mais n'étant pas aussi douée dans le domaine que sa meilleure amis, la Saiyanne lui avait donna carte blanche afin qu'elle gère toute la décoration, tandis qu'elle se chargeait des dernières modalités.

Les préparatifs furent assez longs et laborieux. Maelyss avait même dû enchaîner les petits boulots du soir afin de récolter suffisamment d'argent pour payer les frais de l'enseigne ainsi que l'ensemble de l'équipement et de la décoration. Après cinq mois, elles allaient enfin avoir leur propre établissement ! Genïe n'en revenait pas. Avec les nombreuses recettes de pâtisseries qu'elle connaissait ainsi que certains mets Vergassiens, cette boulangerie-pâtisserie allait faire un malheur, elle en était persuadée ! Et elle trépignait d'impatience de recevoir ses premiers clients.

— Bon, c'est pour aujourd'hui ou pour demain ? s'éleva une voix masculine derrière elle.

— Pardon ? fit la Majin en se retournant.

Un Vergassien d'une quarantaine d'année se tenait face à elle.

—Ça fait vingt minutes que vous êtes plantée ici à lorgner ces sets de vaisselles. Vous allez finir par les user à force de les regarder ! Vous allez en acheter ? questionna l'employé du magasin.

— Oui, bien sûr mais... je n'ai pas encore fait mon choix, avoua Genïe, confuse.

— Eh bah, dépêchez-vous un peu !

— Oh, vous allez fermer ?

— Non. Mais nous n'aimons pas que les clients traînent trop longtemps ici sans acheter quelque chose. Alors, vous allez vous décider oui ou non ?

— Euh, oui, oui... encore quelques minutes...

— Bon, écoutez ma p'tite dame ! Soit vous achetez l'un de ces assortiments, soit vous déguerpissez ! Mais ne restez pas là, vous gênez le passage ! acheva le Vergassien avant de tourner les talons. Sale Majin !

Genïe tiqua ferme.

— Une minute, l'interpella-t-elle furieuse. Ce n'est pas parce que vous êtes mal luné que cela vous donne le droit de m'insulter !

— Ouais, ouais, dégagez avant que j'appelle la sécurité ! lâcha l'homme en s'orientant en direction d'un autre rayon.

Les yeux de la Gardienne sortirent de leur orbite. Mais quel malpoli celui-là ! pensa la Djinn. Depuis quand les auxiliaires se comportaient-ils ainsi avec les clients ? C'était la deuxième fois de la journée qu'elle avait affaire à ce genre d'énergumène. Quelle mouche les avaient piqués au juste ? Décidément, si la matinée avait déjà mal commencé, cette après-midi ne s'annonçait pas mieux ! Il n'y avait plus qu'à espérer que les vendeurs soient un peu plus agréables...







Du haut de ses 1 ans et demi, Pan débordait de joie et de vitalité. Au plus grand bonheur de ses parents. Mais si ces derniers se réjouissaient de la voir aussi épanouie, la vie avec un enfant en bas-âge n'était pas toujours facile à gérer. En particulier pour Videl qui avait parfois du mal à canaliser l'énergie débordante de sa fille. L'apprentissage de la parole quant à lui, suivait son cours. Pan parvenait même à former quelques petites phrases... Même si le trois quarts du temps, il fallait encore décoder ce qu'elle disait pour comprendre ce qu'elle voulait raconter. Voilà quelques semaines qu'elle apprenait l'art et la manière de tenir une cuillère pour manger. Un exercice encore délicat à réaliser pour la fillette qui avait du mal à garder sa nourriture dans son assiette.

La jeune mère essuya la bouche de l'enfant à l'aide de son bavoir, puis se leva de sa chaise. Le soleil se faisait très timide en cette après-midi. Mais la température très agréable avait convaincu Videl de faire prendre le goûter de sa fille dans le jardin familiale. La fille de Satan resserra légèrement la sangle de la chaise haute de la fillette en souriant avant de prendre la petite tasse fermée se trouvant sur le plateau de la chaise.

— Sois sage ma chérie, je vais te chercher de l'eau, annonça-t-elle en se hâtant en direction de la maison. Elle pénétra dans la cuisine, ouvrit le robinet puis rempli à moitié la tasse de sa fille avec de l'eau bien fraiche, avant de revenir dans le jardin, quelques secondes plus tard. Mais alors qu'elle s'apprêtait à poser l'objet sur la table de la petite fille, une silhouette féminine surgit brusquement sur le chemin orné de pavés de la propriété. Maelyss marcha les quelques mètres la séparant de la porte de la demeure, puis contourna cette dernière pour se diriger dans le jardin où elle avait sentit l'aura de Videl et de sa nièce.

— Bonjour, s'exclama-t-elle.

Videl sursauta avant de faire volte-face.

— Oh, bonjour Maelyss.

— Désolée, je ne voulais pas t'effrayer, s'excusa la file de Gokû.

— Ce... ce n'est rien. Qu'est-ce qui t'amène ici ? interrogea la femme de Gohan.

— Je voulais apporter son cadeau à Pan. Comme je sais que c'est bientôt son anniversaire... fit la Saiyanne hésitante.

— Ah... c'est gentil, mais il ne fallait pas.

— C'est ma nièce, c'est normal ! répondit la guerrière en s'approchant de la petite fille. Salut petite puce ! Qu'est ce que tu deviens jolie, toi alors ! C'est fou ce qu'elle a grandit, nota-t-elle en souriant.

— Oui, elle nous fait une sacrée poussée ! souligna Videl.

— Tiens, j'espère que ça lui plaira, s'exclama la magicienne en tendant le paquet à la jeune mère.
— Merci ! Mais tu ne vas pas venir à son anniversaire ?

— Je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Comme tu le sais sans doute, la situation est assez tendue avec ma famille. Je ne voudrais pas que la fête de cette petite puce soit gâchée. Elle n'a pas à aubir les quetelles des adultes..

— Gohan m'a expliqué, oui...

— Au fait vide... Je voulais que tu saches que malgré les conflits avec certaine membres de ma famille, je t'apprécies beaucoup et... je suis contente que Gohan ait trouvé quelqu'un comme toi.

— C'est gentil ! sourit la mère de Pan. Lylyss, je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas. Je sais que tu as vécu des choses horribles. Mais il faut que tu saches que nous ne sommes pas contre toi. Et ta famille t'aime.

La métisse se mordit la lèvre inférieure en acquiesçant d'un léger signe de la tête.

— Moi aussi. C'est pour ça que ça fait aussi mal... confia la combattante. Bon, je vous laisse. J'ai encore des tas de choses à faire... acheva-t-elle avant de tourner les talons.

Elle s'apprêtait à se téléreporter quand une voix l'interpella, l'obligeant à mettre son geste en suspens.

— Salut Lylyss ! Qu'est-ce que tu fais là ? questionna Gohan derrière elle.

— Je partais. J'étais juste venue donner son cadeau d'anniversaire à Pan, indiqua la jeune femme en se retournant.

— Alors, tu ne viens pas ?

— Je ne pense que c'est mieux ainsi. Pour tout le monde...

— Très bien, comme tu voudras.

La jeune femme esquissa un léger sourire, puis acquiesça d'un signe approbateur de la tête. Mais alors qu'elle s'apprêtait à tourner les talons, son frère l'interpella à nouveau :

— Au fait, comment ça se passe avec Buu ? Goten nous a annoncé la décision de Tayrun.

Un sourire crispé se tissa sur les lèvres de la Saiyanne tandis qu'elle se retournait une nouvelle fois pour faire face à son frère.

— Oh, on doit se le farcir quasiment tous les jours avec Genïe. Il n'aide en rien dans la maison et ne fait que se goinfrer de sucreries lorsqu'il ne s'entraîne pas, mais à part ça... ça peut aller.

— Il continue à s'entraîner ? s'étonna quelque peu Gohan.

— Gohan, il absorbé papa dans son univers. Le fait qu'il veuille poursuivre son entraînement t'étonne-t-il vraiment ?

— Non, répondit le métis, se rappelant l'influence que les hôtes pouvaient avoir sur le démon.

Maelyss s'éleva dans les airs. Elle s'apprêta à s'envoler quand...

— Lylyss !

La jeune femme tourna la tête en direction de son frère.

— Sois prudente !

— C'est promis... acheva la fille de Gokû avant de se volatiliser...
avatar
Lyne

Messages : 256
Date d'inscription : 08/03/2015
Age : 27
Localisation : Juste derrière toi...

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum